couverturemanufacturebohin

L’aiguille Bohin traverse les siècles, pépouze…

dentellebohinLe 2 janvier, le 25 mars, le 16 mai, le 17  juin et le 24 octobre… Quel rapport entre ces différents jours de l’année me direz-vous ? Et bien figurez vous que tous ces jours, sans exception, figuraient au calendrier de 1833… Voilà les potes… et c’est ma meilleure vanne de l’article… bon courage pour la suite… Nan mais je suis dévasté, je voulais introduire ce billet avec des évènements marquants de cette année là, vous en mettre plein la tronche…

« 1833, l’année qui a changé la face du monde et l’a propulsé dans une ère nouvelle. 1833, une putain de révolution ! »

Que dalle !! Bordel, mais il s’est rien passé en 1833 sur cette planète ou quoi ???? Le truc le plus intéressant que j’ai trouvé au final c’est la création du Jockey Club de Paris… Bref, 1833, une année à oublier de toute urgence… Ahhh attendez une seconde, je viens de trouver un truc assez insolite… on dirait que 1833 n’est finalement pas une année blanche… 1833 c’est la création de la manufacture Bohin par Monsieur Benjamin Bohin (en illustration ci-dessous… Notons au passage qu’à l’époque les gosses savaient se tenir sur les photos… Merde…)

photo-de-famille-bohin

« C’est quoi ça, la manufacture Bohin ? » 

 

Bah mon pote, sans vouloir manquer de respect à ta maman/ mamie/ mémé/ mamm gozh/ mamita/ oma/ ou à ton père et ton grand père (la couture, c’est pas réservé aux femmes ma Paulette…), je pense que le nom de Bohin lui parle un peu plus qu’à toi… C’est pas ta faute gamin… Il y a deux sortes de personnes dans le monde, celles qui ont pu serrer la main du Général, qui trouvaient que Maurice Chevalier c’était de la musique de rebelle et qui avaient le droit de fumer dans les avions… et les autres… celles qui ne sont pas surprises de voir la couleur sur la télé à chaque fois qu’elles l’allument… nous quoi… Bref, Bohin, c’est la dernière manufacture Française d’aiguilles et d’épingles…

affiche-BohinAu coeur du pays d’Ouche, un patrimoine industriel intact, des bâtiments en briques et des machines classées à l’inventaire des monuments historiques… C’est depuis Saint-Sulpice-sur-Risle, petite cité de Basse-Normandie, que cette usine insolite fabrique depuis 182 ans des millions d’aiguilles. Elle a connu jusqu’à 600 ouvriers avant la Première Guerre mondiale. Ils ne sont plus aujourd’hui qu’une quarantaine à perpétuer ce savoir-faire plus que centenaire et classé au patrimoine des français… (J’avoue tout… j’adore Secret d’Histoire… Stéphane Bern je te kiffe mon pote… t’es un putain de héros… change rien mec !)

Parlons chiffres maintenant… Tu penses peut être que fabriquer une aiguille à coudre c’est un truc un peu simple : genre une tige de métal aiguisée au taille crayon à un bout puis aplatie et percée à l’autre ? Temps total de l’opération : 10 minutes bien énervé ? Bah mon Paulo, t’es loin du compte, la conception d’une aiguille nécessite 27 étapes de fabrication différentes. Elle passera 2 mois de sa (longue) vie sur la chaîne de production. Ouai gamin… 2 mois ou 1440 heures soit 144 fois la trilogie du « Seigneur des Anneaux » à la suite et 30.528.000 morts dans les plaines du Mordor… Ca te calme hein ? Bohin c’est aussi; 80 mains ou 400 doigts (normalement), un total de 9000 m2 soit la surface de la pelouse du stade de France (ou le stade de Belgique plutôt après le match d’hier soir…), 4 millions d’euros de CA annuel dont une part de 20% à l’export et 35 pays approvisionnés. Pas mal non ? Bref, l’aiguille Bohin c’est une légende de l’industrie française et les légendes ça se protège…

Depuis le 4 Mars 2014 la Manufacture Bohin ouvre ses portes au public, une idée originale de l’actuel président, Didier Vrac, pour répondre à la demande croissante des visiteurs. Vous pouvez découvrir les ateliers de fabrication ainsi que le (magnifique) Musée de l’entreprise. Une petite leçon d’Histoire avec un grand H à travers les différents métiers de l’aiguille : Haute Couture, patchwork, broderie, reliure, voilerie et taxidermie sans oublier la découverte de l’industrie métallurgique locale.

Toutes les infos pratiques sont disponibles ici sur le site de l’association Entreprise & Découverte. On se quitte une nouvelle fois sur des images sympas qui vous donneront j’espère, l’envie de leur rendre visite et de contribuer ainsi à la préservation ce patrimoine national qui n’a, si l’on veut vraiment prendre un petit coup de vieux, que 44 ans de moins que la Révolution Française…

Dupont

 

commentaires

N'hésitez pas à partager les potes...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditEmail this to someone

A propos de

Papa heureux de Madeinfrogs.com, Je pense que la solution à pas mal de problèmes de société réside dans le "consommer et produire local"! Attention Paulo, consommer local ne veut pas dire se fermer au monde... My tailor is rich


 

Facebook Iconfacebook like buttonTwitter Icontwitter follow button
Simple Share Buttons
Simple Share Buttons